Acceuil Compagnie 45 Historique

Historique de la compagnie

 
Quelques années après la réunion du Grand-Saconnex au canton de Genève (1816), le corps des pompiers fut constitué.
 
Le 6 décembre 1818, le maire communique au Conseil une lettre qui lui est adressée par le syndic Schmidtmeyer-Fatio ,mentionnant un don qu'il a fait à la commune d'une somme de 457 florins, versée à la Chambre des comptes .Cet argent est destiné exclusivement à l'établissement d'une pompe à incendie dans la commune.
Le conseil, sensible à cette marque de bienveillance et d'intérêt , charge le Maire de lui témoigner sa reconaissance et veut que mention honorable en soit faite dans les Registres.
 
Cependant, jusqu'en 1823, le corps des Sapeurs-Pompiers du Grand-Saconnex ne constitue pas une entité officielle.Ce n'est qu'en 1823 que le Conseil d 'Etat a demandé aux communes genevoises de créer une compagnie de Sapeurs-Pompiers;c 'est la raison pour laquelle, historiquement, l'année de  fondation de la compagnie se situe a cette date.
 
L'importance de cette compagnie devait s'accroitre au cours des ans.
En 1859,elle comptait quinze hommes.On en nommera alors trois supplémentaires pour avoir le nombre préscrit.Ils seront tous vétus d'un uniforme dès 1860.
Cinq ans plus tard, son effectif comprendra : un capitaine, un lieutenant, un sous-lieutenant , deux sergents, deux caporaux et onze pompiers soit dix-huit comme le prévoyait le réglement en vigueur.Il ne semble pas que ce chiffre fût dépassé au cours du XIXe siècle.
 
Le premiers réglement de la compagnie fut voté le 26 décembre 1847 par Commission communale des pompes, composée de Messieurs Sarasin , Maire présidents, Jean Gardet, Capitaine des pompiers, officier de la Milice, Henri Sonnex et Giroud-Perrier, Conseillers municipaux
 
 
 
 
 
 

Mis à jour (Mardi, 05 Juin 2012 14:54)

 


(Cet article est sans prétention, il relate les informations que j'ai pu trouver. Je ne suis pas historien et j'écris donc en toute modestie)

Les soldats sapeurs étaient des soldats des troupes du génie dans l'armée de Napoléon. Leur mission consistait à creuser des sapes (des fosses) sous les fortifications ennemies afin des les faire s'effondrer. De là vient d'ailleurs l'expression "saper le moral".
Ces soldats spécialisés étaient formés pour travailler sous le feu de l'ennemi et à creuser des galeries qui étaient ensuite incendiées à l'aide de matériaux combustibles. Le foyer qui brûlait ainsi sous les fondations des fortifications - sous l'effet de la chaleur et donc de la dilatation des matériaux - permettaient de les faire "imploser", en quelque sorte. Ensuite on pouvait prendre la ville.

Quoi de plus naturel, alors, d'appeler les sapeurs quand il y avait un cheval tombé dans une fosse, par exemple, ou pour une autre situation périlleuse. Ils étaient équipés et formés au danger. Mais les sapeurs arrivent avec des échelles, des cordes, des poulies, des poutres, des pelles, des pioches pour creuser des galeries. Si le feu prenait, il fallait donc les avertir du fait qu'ils devaient prendre la pompe pour éteindre un feu. On appelait alors logiquement les "sapeurs pompiers" pour éteindre un feu.

Voilà ce qui explique les racines militaires des sapeurs pompiers ainsi que cette appellation toute particulièrement francophone.

En Allemagne on dit. : Feuerwehr (Défense contre le feu)
Au Portugal on dit... : Bombeiros (Pompiers)
En Espagne on dit... : Bomberos (Pompiers aussi)
En Italie on dit........ : Vigili del Fuoco (Vigiles du feu) ou Pompieri (Pompiers)
En Angleterre on dit. : Firemen (Homme du feu) ou Firefighter (Combattant du feu)

Je terminerai sur cette jolie phrase que j'ai vue un jour sur un T-shirt :

Tous les homme et les femmes naissent libres et égaux. Mais les meilleurs deviennent Sapeur Pompier !

Que l'émulsifiant soit avec vous !

Sap Seb

 

 

Mis à jour (Mardi, 22 Décembre 2009 20:24)